Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 11:43
Salif Diallo est un homme politique burkinabé, et était le vice président du parti présidentiel (Congrès pour la Démocratie et le Progrès) depuis 2002. Homme politique confirmé, avec le président Blaise Compaoré depuis 1986.
Après avoir été longtemps ministre, il était devenu ambassadeur du burkina en Autriche. On entendait moins parlé de lui.
Et il y a deux semaines environ il a accordé une interview à un quotidien local, et son discours lui a valu d'être écarté du parti... C'est un évènement majeur dans le pays, et pour la politique burkinabé.
Pour mieux comprendre, je vais vous resortir les quelques phrases qui lui a valu cette situation.
En ce moment, on parle beaucoup de l'alternance ; et voici ce qu'il en a dit dans l'Observateur Paalga la semaine dernière :" Pour moi, le meilleur moyen de créer une alternance dans notre pays, dans la paix et la stabilité, c’est réformer profondément les institutions actuelles, pour approfondir la démocratie en donnant des chances égales à tous les partis politiques. "
Mais quel genre de réforme propose t-il pour y parvenir ? Réponse de Salif Diallo : « …ma suggestion est d’aller aujourd’hui vers un régime parlementaire, qui nous éviterait une « patrimonialisation » de l’Etat ».
Salif Diallo ne dit pas si cette patrimonialisation qui signifie l’appropriation des biens de l’Etat par un clan ou une famille est déjà en cours ou est en passe de se réaliser.

Ce terme en particulier a jeté un froid et quelques jours plus tard (jeudi soir) on annoncait sa suspension du parti :

DECISION N°2009/005/CDP/CN/BPN/BEN portant suspension du camarade Salif Diallo, Premier vice-président du parti, chargé de l’orientation et des questions politiques

Le président du parti,

Président du Bureau politique national,

    Vu le Congrès constitutif du CDP du 05 février 1996 ; Vu l’arrêté n° 020/MATS/SG/DGAT/DLPAJ du 05 Mars 1996, portant reconnaissance du CDP ;

    Vu les Statuts et Règlement intérieur du CDP ; Vu les délibérations du 3e congrès ordinaire du parti tenu à Ouagadougou, les 09, 10 et 11 novembre 2006 ;

    Vu la lettre n°2009 /064/CDP /CN/BPN/BEN de demande d’explication en date du 09 juillet 2009 du président du parti, président du Bureau politique national adressée au camarade Salif DIALLO ;

    Vu la lettre en date du 09 juillet 2009 portant réponse du camarade Salif DIALLO ;

    Vu la lettre en date du 15 juillet 2009 du Président de la Commission nationale de contrôle portant convocation du camarade Salif DIALLO devant la Commission nationale de contrôle ;

    Vu le rapport de la Commission nationale de contrôle en date du 16 juillet 2009 ;

    Vu les délibérations du Bureau exécutif national en sa réunion ordinaire, du 16 juillet 2009 ;

Décide

Article 1 : Le camarade Salit DIALLO, Premier vice-président du parti, Chargé de l’Orientation et des questions politiques du Bureau exécutif national est suspendu de tous les organes et instances du parti pour manquements graves aux principes organisationnels ayant pour conséquence la remise en cause de la cohésion au sein du parti et de sa Direction, refus de faire une autocritique sérieuse et profonde sur ses actes et remise en cause des positions du parti sur les institutions de la IVe République sans un débat préalable en son sein.

Article 2 : La présente DECISION qui prend effet pour compter de sa date de signature sera enregistrée dans le Livre Journal du parti.

Démocratie - Progrès - Justice

Ouagadougou, le 17 juillet 2009

Roch Marc Christian Kaboré

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Flo 22/07/2009 23:47

Ah ben non les gars !! on avait dit on prend le pognon et les terres mais on en parle pas d'accord ?! ah ça se voit? M...de !!! bon, bah on limoge la balance et on organise un grand match de foot qui occupera bien tout le pays... du pain, des jeux et les mains dans les poches, mais dans les votres hein !Burkina faso "le pays des hommes intègres"... la devise en prend un coup non ?

Péro 23/07/2009 11:01


Il y a une campagne de pub depuis presuqe un an, qui lutte contre la corruption ici, et en gros qui dit : (...) lutter contre la corruption (...) être burkinabé c'est être intégre. Bon la pub dit
plein d'autre chose et conclue par la dernière phrase précédement citée.
Aujourd'hui et demain c'est le congrès national du CDP et RFI disait ce matin, que c'est ces deux jours qui verrait la confirmation de la suspension ou de l'exclusion du parti de Salif Diallo ;
apparement B. Compaoré ne s'est pas encore prononcé