Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 07:16

 

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) organisait la semaine dernière la 5eme édition des « 72h de la prévention des risques professionnels ». Les entreprises de la région étaient conviés, et j’ai été chargé d’y représenté l’OCADES.

C’est un sujet assez ancien car faisait déjà parti d’arrêtés dans les textes de l’Afrique occidentale Française de 1954, des textes très précis, qui sont toujours en vigueur au Burkina.

En 1987, a été crée le service de santé des travailleur : Office de santé des travailleurs : OST.

Depuis 5 ans on dénombre 11 000 accidents du travail et maladies déclarées professionnelles (le Burkina a 53 tableaux, un tableau pouvant représenter plusieurs maladies ; la France en compte 118), pour un montant de 2 milliard 500 millions de franc CFA de réparations.

Ces 11 000 accidents sont comptabilisés dans des entreprises qui déclarent leurs personnels à la caisse. Tout le secteur informel et le secteur agricole n’est pas compté ici (ni les fonctionnaires) !

 

Ces 72h, on fait intervenir des spécialistes de la question de la santé au travail de la CNSS, de l’inspection du travail et de l’OST. La Brigade Nationale des Sapeurs Pompiers (BNSP) a fait une intervention aussi remarquée, non par leur exposé sur les risques incendies et les différentes classes de feu, mais plutôt par la démonstration qui a suivi. On  nous a appris à manipuler un extincteur, ils avaient mis le feu à des cartons dans un pneu, et à tour de rôles on est venu « éteindre le feu » avec extincteur à eau, à poudre et à CO2 (pour l’intérieur normalement). On a aussi surtout appris à éteindre les feux de gaz (bouteilles), très fréquent ici, et la plupart des incendies de domiciles sont dus au feu de gaz. Maintenant, je suis toujours parée de ma serpillière/pare feu à la maison !!

A noter, qu’il existe 5 compagnies de Sapeurs Pompiers sur tout le Burkina : Ouahigouya (ouff !), Ouagadougou, Bobo, Banfora et Koudougou. Tout l’Est de Ouagadougou n’est pas couvert par une brigade spéciale, ce sont les pompiers de Ouaga qui se déplaceront ! Effrayant !

 

Bref, cette formation a beaucoup tourné autour de la sécurité dans les sites d’or. La zone couverte par la Direction régionale de la CNSS (région nord, centre nord et sahel), comporte les grands sites d’exploitations industrielles (site difficile d’accès par les autorités, manque de collaboration), et une multitude (voire plus) de sites dits artisanaux !!!

 

Cette formation m’a permis de compléter un peu plus ma formation, car mon master professionnel abordait les risques professionnels. Maintenant je suis à jour avec les conditions et réglementation du Burkina !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sylvette 23/12/2010 18:50



Faudra-t-il apporter chacune la nôtre aussi (de serpillère ?...)



Péro 23/12/2010 22:59



hihihi!! Si tu veux mais ici on en trouve à la pelle! ;)