Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 12:31

ça y est je suis bien rentrée de ma mission. Ces prochains jours vous aurez droit aux récits de mes aventures...

 

Lundi matin j’étais prête à effectuer un trajet de 7 heures de routes pour me retrouver tout près de la frontière du Bénin et du Niger, à seulement 350 « kil » d’Ouaga. La plupart du trajet est goudronné, les 56 derniers kil sont une voie rouge ! 

La région de l’Est (chef lieu Fada N’Gourma) est une vaste région de 5 provinces. Sa proximité avec 3 pays, et donc le déplacement de biens et de personnes l’ont rendu insécurisé. Beaucoup de coupeurs de routes opèrent dans cette région. C’est pour cela que je n’aurais pu me rendre à Pama, ville de mon tout premier séjour au Burkina, non sans un petit pincement au cœur. (J’aurais aimé voir les changements, et revoir des visages connus !) . Je ne pourrais pas non plus me rendre dans la province de la Gnagna qui a subit de fortes inondations qui ont rendu la province difficilement praticable, et les priorités des gens ne sont pas de répondre à une enquête…

Donc ma mission est dirigée sur Diapaga (chef lieu de province, 12 500 hab), et Fada (la 5eme province n’étant pas facilement accessible non plus).

J’ai décidé de me rendre premièrement sur Diapaga et de m’arrêter au retour sur Fada. 

Après avoir rallier Fada sans encombre, nous prenons la route du Niger, après seulement quelques kilomètres de Fada nous avons essuyé une pluie violente qui nous a accompagné jusqu’à Diapaga (en étant plus calme). Mais la traversée s’est bien passée, et nous sommes arrivées en fin d’après midi à Diapaga, juste avant la descente des agents, permettant de mettre en place le programme du lendemain.

 Je n'ai que deux jours à faire sur Diapaga, donc il faut optimiser le temps. Ayant prévenu de mes objectifs, et des personnes que je voulais rencontrée, la journée de mardi a été très enrichissante, et bien organisée. ainsi j'ai pu rencontré 3 associations (nous reviendrons sur elles dans un autre article), le Centre de récupération et d'éducation nutritionnelle, ainsi que l'infirmière responsable de la file active des PV VIH de la province, et enfin l'infirmier du CSPS urbain.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sylvette 07/09/2010 17:10



Bien contente que tu aies échappé à tous les dangers.


Le principal  aussi est que tu t'y retrouves,  dans ces dédales de provinces,  qui  "n'y va pas par ci", qui "n'y va pas par là",  "ah, si, tu peux y aller par là, 
mais pas revenir par ci" .... etc  !!!!