Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 16:22

La deuxième mini conférence qui nous a été proposé lors de la grande conférence régionale concernait l’économie de la région et s’intitulait : Ressources humaines catalyseurs du développement socio économique.

Mr Barry, éminent économiste du pays ayant été à plusieurs reprises ambassadeurs, ayant travaillé au PNUD et en fut même représentant pour la RDC, nous a d’abord présenté les indicateurs économiques de la région avant de développer le sujet.

Ce sont ces indicateurs que je voulais partager avec vous !

LA région du nord, est une région qui présente un cadre assez ingrat à cause de son climat : climat soudano-sahélien : une longue saison sèche d’octobre à mai et une courte saison des pluies de juin à septembre, de novembre à avril la région subit le régime de l’harmattan (vent). Les précipitations sont irrégulière et inégalement répartie dans le temps et dans l’espace (>600 mm/an). La région est caractérisée par 4 types de formations végétales : steppe, brousse tigrée, savane arbustive et une savane arborée.

Mais les performances économiques sont en paradoxe avec ce cadre physique.

L’incidence de la pauvreté : seuil de pauvreté au Burkina est en dessous de 135 000F (soit 200 Euros). Sachant que les fonctionnaires commence avec un salaire moitié moins que le seuil de pauvreté, ça donne une idée… Dans la région du nord, 50,8% de la population vit en dessous de ce seuil de pauvreté. Au niveau national, c’est 43% des 15 millions d’habitants que compte le Burkina.

(En 2003, c’était quand 68% des personnes vivant dans la région du nord qui n’atteignaient pas ces 135 000F)

         La proportion des ménages qui n’arrive pas à se nourrir au moins 2 fois par jour est de 56% de la population de la région.

         Le taux de scolarisation est paradoxalement bon : en primaire il est de 83%, et au secondaire de 34% (au dessus de la moyenne nationale qui est de 26%). Cela est expliqué en partie par le fait que la population a été confrontée à l’école depuis très longtemps. La première promotion de la première classe de la région date de 1904.

         Le taux d’accès à l’eau potable est de 61%, inférieur à la moyenne nationale qui est de 66%.

         44% de la population du nord à entre 15 et 31 ans.

L’indice de fécondité est de 6,5 ; l’espérance de vie à la naissance est de 54,1

         La région représente 10% de la production céréalière burkinabé ; et représentant 6% de la superficie du Burkina avec 8% de la population totale, ce dernier indicateur est bien équilibré dans son contexte.

 

Les avantages de la région Nord qui font que cette région a de bonnes performances économiques malgré un cadre physique ingrat sont la capacité d’entreprenariat très fort : la population du Yatenga dont une ethnie (les yadcés) est une population commerçante, qui n’a pas peur de bouger, et d’entreprendre ! Il y a aussi l’accès à l’école important, l’ouverture d’un centre de formation d’encadreurs du monde rural qui sont les précurseurs du développement important des cultures de saison sèches observés dans la région (La région est réputé pour son maraichage, et notamment les haricots verts et surtout les pommes de terre). Ils ont obtenu un important capital de savoir faire des récupérations des terrains dégradés et de la récupération des eaux. Ceci a permis la survie de la population, d’augmenter les ressources alimentaire et au final de sécréter un capital d’hommes d’affaires illustres !

 

Les perspectives de réflexion de l’intervenant vont en direction de l’intensification du secteur de la santé, de développer les savoir faire dans le domaine de l’industrie en ouvrant l’accès à des formations professionnelles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires