Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 16:43

La semaine dernière, j’ai assisté à quelque chose d’étonnant, éprouvant et à la fois étrange.

Quand je suis rentré à la maison, on m’informe que l’Abbé Bicaba prêche le soir même à l’université, à minuit, mais qu’avant il y aura des animations. On m’a souvent parlé de ces soirées où il se passe des choses que jusque là je ne croyais pas. La curiosité nous y a poussé avec Adama et d’autres amis.

A 21h, nous nous faufilions dans la foule pour être bien placés, le terrain de foot de l’université qui accueillait l’évènement était bondé de monde (peut être 5000 personnes ?)

Quelques minutes après notre arrivée, il y eu d’abord le chapelet, puis il y eut un long moment de chants et danses très animés (ce qui m’a le plus plu). Puis un jeune est venu témoigner de la puissance de sa conversion, et enfin, un autre est venu prêcher, à la manière des protestants, faisant crié l’assemblée : « Dit à ton voisin : Jésus est là » et tout le monde en cœur « Jésus est là, Jésus est là, Jésus est là ».

A la fin de son intervention, il nous demande de lever les mains et de prier bien fort pour faire descendre le St Esprit sur chacun de nous, et demande à 4 personnes qui auraient reçue le St Esprit de s’approcher.

Pendant 5 longues min tout est calme, seulement les prières de 5000 personnes comme une berceuse. Puis un cri aigu déchire cette litanie. On me souffle « les gens commencent à tomber » (les démons, les génies sortent de leur corps, le St Esprit entre…).

La jeune fille qui a crié, tremble, elle est maintenue fortement par trois personnes qui la transportent devant la scène ou un grand espace est resté vide. Une fois déposée, elle se met à faire des mouvements incontrôlés, le corps raide elle exécute des sortes de salto en avant en arrière, jusqu’à se calmer et ne plus bouger.

Beaucoup de ces cris stridents vont percés la douce nuit (on les entendaient même de la maison à quelques 300m). Une femme devant nous, concentrée dans ses prières s’est mise à trembler, puis elle est tombée en arrière sur sa chaise, raide, dans une sorte de crise d’épilepsie ou de convulsions. On est venue la chercher et l’allonger avec les autres devant la scène.

C’est à ce moment que l’Abbé Bicaba est intervenu, demandant du calme et de la maitrise.

Il était déjà plus de deux heures du matin, Adama tombait de sommeil, et moi j’étais énormément mal à l’aise, presque un peu peur, nous sommes rentrés.

Il parait que la soirée ne s’arrête pas là et que l’Abbé fait des révélations sur les gens présents (quelqu’un opéré il y a quelques jours, s’il enlève ses compresses il n’y paraitra rien, plus de douleurs non plus ! etc…)

Avant tous ces cries inquiétant, j’ai vraiment appréciés l’ambiance de cette célébrations, mais j’ai gardé une sensation étrange de stupéfaction, d’étonnement …

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Françoise 21/05/2010 17:54



Moi, je trouve ça franchement dangereux.



sylvette 12/05/2010 19:05



Heureusement que tu n'es pas restée jusqu'à la fin, car, dis-moi, ton mal à l'aise qui pointait, ce n'était pas un début de transe ? imagine la tête d'Adam's si tu avais été étalée à côté des
autres !! j'aime mieux pas y penser !!


Trève de plaisanterie, je suis contente que tu aies repris tes articles que je ne découvre que ce jour, donc c'est réparé ? à bientôt bises



michèle 11/05/2010 18:25



J'avais déjà entendu parler de ce genre de manifestations, mais aux Etats Unis , ce ne sont pas des catholiques ,mais je crois, des Evangélistes ; Il aurait été interessant d'assister jusqu'au
bout ...ils profitent de la crédulité des gens, de leur fragilité.Pas étonnant que tu te sois sentie mal à l'aise.