Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 09:23

Voici la photo de mon bureau!! Vous avez vu mon super fauteuil (Hein Flo!!)

Le seul inconvénient dans ce bureau c'est qu'il n'y a aucune fenêtre. On dirait un abris anti-atomique! Oui vous voyez de grands rideaux, il y a la meme chose sur le mur de côté que vous ne voyez pas. En fait il y avait des fenêtres, mais elles ont été condamné il y a longtemps ; je ne me rapelle plus pourquoi!

Mais je ne vais pas me plaindre, je n'ai jamais eu de bureau... Et puis il y a la clim, qui n'est pas trop en marche pour le moment car il ne fait plus très chaud, mais au mois d'avril ce sera un secours inestimable!

Si vous avez besoin de quelques choses, je reçois sur rendez vous!! (c'est même pas vrai... hihihi)

Repost 0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 22:25

Je ne suis jamais venue à cette période au Burkina,et jamais aussi dans cette ville. Cette nouvelle saison et cette nouvelle ville m'ont réservé de petites surprises.

La première, c'est que Ouahigouya se trouvant au nord du pays, très près du Sahel, on se trouve donc dans la région où sévicent les criquets. Et je viens de m'aperçevoir que je n'aimais pas du tout les criquets. Ils sautent sur moi, sur mon lit dans la moustiquaire ; accompagnés d'un grand panel d'insectes sautant en tout genre!

La deuxième, c'est la fraicheur qui arrive. Aujourd'hui, le soleil n'est pas sorti, le ciel est resté gris toute la journée. Ce qui a joué sur la température qui n'a pas dépassé les 25°C. Alors qu'il y a moins de deux jours il faisait encore 38°... Il parait qu'au moment de la saison sèche, il peut faire très froid : entendons par là 15° voire 10°...

En ce moment, les marchands de fripes ont sorti les pulls et blousons.

En même temps que la saison fraiche, la troisième surprise, c'est qu'il y a un vent, appelé l'harmattan qui souffle. Il contribue à rafraichir l'air mais plonge la ville dans un nuage de pousière toute la journée!!

Je suppose que j'aurais d'autres surprises d'ici là.Tant que ce sont de bonnes surprises...

Repost 0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 11:34

Depuis une semaine on a trouvé une maison, mais il y avait quelques petites réfections, et donc on est rentré dans notre nouvelle maison que mercredi.
C'est une deux chambres salon douche interne. Le salon est immense, rien à voir avec les clapiers à lapins de Ouaga.
Dans la cour il y a trois autres habitations (chambres salons) plus une petite pièce amménagée dans un coin de la cour pour le bailleur. Le bailleur est un vieux "ladji", vieux musulman ; il vit dans un village pas loin et passe de temps en temps dans la cour.

Pour en revenir aux réfections, on a du refaire la peinture car les murs étaient délavés parfois le "crépit" était tombé. On a du recollé un lino, car l'ancien était tout déchiré, et enfin changer la serrure (au cas ou!!) Tout ça est déduit de notre loyer mensuel qui s'élève à 30 Euros!
Je vous ferai parvenir quelques photos, le temps de charger le logiciel de mon téléphone sur l'ordi ici.
La maison se trouve a environ 800m de mon service. C'était vraiment inespéré. On a vu tellement de maisons et dans des quartiers plus éloignés ;  car dans le quartier de mon service, c'est tellement recherché que les maisons restent vides une heure tout au plus.

Maintenant, on est dans ce que je préfère : la décoration... C'est vite fait car on a pas grand chose, surtout dans notre grand salon. Mais petit à petit on trouvera des idées et des petits meubles pour combler les grands espaces. Devant notre terrasse, il y a un petit parterre de fleurs (en fait il y a la place pour un parterre de fleurs, mais il n'y a pas les fleurs). Chez l'ami chez qui on logeaient en attendant, il y avait un parterre de "belles de nuits" ( eh oui, comme à la maison maman), alors j'ai piqué des graines... Dans ce parterre il y a aussi un petit papayer avec quelques papayes en formation. Je ne sais pas quand ça va murir mais je suis à l'affut.

En face de la cour, il y a un centre de lecture et d'activités culturelles (CLAC), je n'ai pas encore pu y faire un tour. Il parait qu'on peu emprunter des livres, on peut aussi suivre canal satellite (surtout pour les matchs de foot), ils font aussi du soutien scolaire.

Je vous invite à venir nous voir, on a pris une chambre supplémentaire pour vous (ne venez pas tous en meme temps, car c'est une seule chambre en plus!!), alors on vous attend. La meilleure période pour venir c'est décembre janvier, car il fait moins chaud ; en Février car il y a le festival international de Cinéma Panafricain à Ouaga (FESPACO) qui est très réputé. Après il fait très chaud jusqu'à la saison des pluies en juillet aout septembre.

Repost 0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 11:08

Aujourd'hui, je vous présente Floby. Un jeune burkinabe qui fait fureur depuis trois déjà. Il chante en mooré (dans presque toutes ses chansons), et les gens l'aiment car entre autre il parle un mooré "chatié", fort comme on dit ici. Ce sont donc de beaux textes mais j'en comprend pas la moitié!
Vous non plus vous ne cmprendrez pas les paroles, mais grâce au clip vous saurez un peu de quoi il parle dans cette chanson.

Ce soir il sera en concert tout près de Ouahigouya, à Titao.
Faites bien attention dans le clip une erreur si est caché. A vous de jouez à "Ou est Charlie". Mais dans le clip Charlie c'est moi. Eh oui, je suis dans ce clip mais bien caché!!

Repost 0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 09:14

Le diocèse de Ouahigouya (OHG) comprend 4 provinces :
- le Yatenga : chef lieu OHG
- le Bam : chef lieu Kongoussi
- Le Loroum : chef lieu Titao
- Le Zandoma : chef lieu Gourcy

La population du diocèse qui compte dix paroisses, est estimée à 1,2 millions d’habitant répartis sur 31 communes qui regroupent 877 villages et 159 688 ménages. La densité humaine est de 54 hab./km² ; cette population compte une majorité de musulmans (53%) suivi des « fidèles des religions traditionnelles africaines » (33%) et une minorité de chrétien. On estime à 90% la population du diocèse vivant en milieu rural et d’adonnant à des activités agricoles. Seulement on note de faibles productions dû à une faible pluviométrie (~ 600mm d’eau par an) et inégalement répartie dans le temps, aux passages des criquets etc… La culture maraîchère est prépondérante en saison sèche (en 97 le diocèse a fourni 50% de la production nationale de pommes de terre).
L’élevage aussi occupe une place importante dans les revenus des familles surtout au moment de la soudure (fin des réserves et attentes des récoltes !)
En 2001, la province du Yatenga affichait les meilleurs taux de scolarisation du diocèse avec 47,7%. Plus de la moitié de la population n’est pas alphabétisée.
Pour ce qui concerne mon projet, c'est-à-dire l’infection au VIH/SIDA, le diocèse est l’un des plus affectée par la pandémie avec une séroprévalence de 3,6% contre une moyenne nationale de 2,3%.
J’espère qu’ainsi vous imaginez mieux là ou je suis, ce qui m’entoure.

Repost 0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 09:17

Le projet que j’ai à charge est un projet qui a été lancé il y a deux ans et pour une période de trois ans. Il s’intitule donc : projet de soutien nutritionnel aux personnes vivant avec le VIH/SIDA et les membres de leurs familles. Il est soutenu par l’OCADES de Ouahigouya (là ou je suis installée) et la Catholic Relief Services (CRS)… Le but de se projet est d’améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH/SIDA (PV VIH) et les membres de leurs familles et d’améliorer leur statut nutritionnel.
La région de Ouahigouya a un taux de PV VIH supérieur à la moyenne nationale voilà pourquoi ce projet est entre autre mener dans cette région. Mon prédécesseur a réalisé énormément de choses. Il a mis en place la distribution de vivres sur l’ensemble des paroisses du diocèse, former les agents communautaires, fait des actions de sensibilisation et surtout élaborer un guide nutritionnel à l’intention des PV VIH ainsi qu’un guide pour les agents communautaire qui sont chargés de sensibiliser les PV VIH continuellement.
 Il reste à ma charge de suivre le bon déroulement de tout cela, continuer les formations, et essayer de trouver un projet qui pourra prendre la suite de celui là à la fin de mon « mandat » !

Repost 0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 09:04

Après un entretien avec le Secrétaire Exécutif, qui est l’abbé Sawadogo, qui m’a donné les papiers du projet, les grandes lignes de conduite de l’OCADES, il m’a emmené dans mon bureau à moi !!

Et quel bureau : un grand bureau en bois, un grand fauteuil noir, un ordi fixe et un ordi portable, et la CLIM !!!Chouette. J’ai aussi une moto de service, et il va donc falloir que j’apprenne à conduire une moto à trois vitesses. La moto on appelle ça une Yamaha dame (mais y a pas que des dames qui les conduisent !)

Pour le projet on est deux : le chargée de projet et son chauffeur !

« Mon chauffeur » (c’est pour les missions sur le terrain), François, m’a été d’un grand secours lundi. Il m’a mis au courant des grandes lignes, et dirigé vers ce qu’il y avait de plus urgent à faire.

L’après midi fut très écourté, car la pluie a fait son apparition, alors qu’il ne devait plus pleuvoir et qu’il y a déjà presque deux mois qu’il ne pleut plus dans cette région. Bref la pluie m’a coincé à la maison pendant une heure et je ne suis allée jobbé qu’une heure et demie.

Pour rassurer maman, quand je suis arrivée au service cet après midi là j’étais la première à avoir osé mettre le nez dehors, car la pluie ne s’était pas totalement arrêtée : il « gouttait » !!

Repost 0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 21:05

Voilà ça y est j'ai commencé mon job, et découvert une nouvelle ville. Ce matin je vous avais préparé des articles sur mon ordi au bureau, mis sur ma clé USB, et j'ai laisser la clé au bureau... Donc, je vous écrit juste pour vous informer que le job a bien commencé, qu'il a meme été béni... Eh oui, après presque deux mois pendant il n'y avait pas plu, lundi après midi, un orage violent s'est abbatu sur la ville, et très bien arrosé la ville jusqu'au soir.

Jusqu'à aujourd'hui on avait pas trouvé de maison, mais ça y est c'est réglé depuis midi. On a trouvé une mini villa 2 chambres salon douche interne (avec l'eau dans la cour, car ici, la plupart du temps il faut aller cherhcer l'eau aux bornes fontaines du quartier ; ici plus qu'ailleurs au Burkina, l'eau est un bien rare et précieux). Je disais donc qu'on a une maison et en plus à quelques 600m de mon service.
Ce week end on va donc faire le déménagement (avec "ma voiture et mon chauffeur") de chez l'ami chez qui on loge jusqu'à notre nouvel maison ou on pourra poser enfin nos valises!


Repost 0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 00:07

Pour ceux qui n'ont pas l'habitude d'aller faire un tour sur le blog de Françoise, notre wondermaman nationale, je vous invite à aller lire son article du dimanche 12 octobre.
Elle a écrit un très bel article sur Véro elle et moi!!
J'espère que vous me reconnaitrez à travers ses mots!

Repost 0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 13:57

Maintenant que je sais que je dois changer de ville, cette semaine, contrairementaux dernières, devient très mouvementée...
Il s'agit de faire les cartons, de garder le contact avec les amis de Ouahigouya qui s'occupe de chercher une maison. Les prix de location vous ferait palir d'envie, déjà les ouagalais sont jaloux. On peut avoir "chambre salon" comme j'avais l'an dernier à 7500 Fcfa (environ 11,5 Euro). L'an dernier je payais à Ouaga 25000 Fcfa (soit 35Euro).  Mais là tant qu'à faire on cherche une mini villa : 2 chambres salon, douche interne, wc interne et cuisine interne...!! Il y a déjà plusieurs propositions qui nous attendent.
LE reste se sont de petits détails comme m'acheter de nouvelles fringues qui soit potable pour aller travailler (c'est important non?), trouver un filtre pour l'eau, penser à faire les papiers pour l'ambassase (en fait pour le consulat : carte de résidence qui permet d'être inscrit dans le registre des français de l'étranger, d'être inscrit directement sur la liste électorale).
A l'ambassade, ils m'ont donner tout un dossier sur le burkina, ainsi que des recomandations de sécurité en cas de crise : avoir toujours un petit bagage prêts avec des couvertures, mes papiers, un numéro en france etc...
Chaque français est cartographiés dans le pays et est sous la responsabilité d'un "chef d'ilôt" qui est chargés de nous regroupés en cas de crise.
Il ne faut pas vous inquiétés, ce n'est pas parce qu'ils craignent quelque chose dans le pays mais je crois que c'est depuis la mise en place d'une nouvelle commission de prise en charge des expatriés, qu'ils ont mis ce dispositifs en route. C'est depuis la crise d'Abidjan, et du Liban...
Nous voilà rassurer...

Mon "nouveau patron"m'a écrit un email, pour me dire que la semaine ou je vais commencer mon job, ce sera les 10 ans de l'OCADES, il y a une grande sur 3 jours à cette occasion. C'est un bon départ je trouve...!!pas vous?

Repost 0