Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 07:07

Hier s'est clos le FESPACO (c'est le film Pégaze du marocain Mohamed Mouftakir qui a remporté l'étalon de Yenenga...), mais c'est pas de ça exactement dont je veux parler...

 

Chaque Samedi, sur la télé nationale, il y a une émission : télé agenda, qui présente le programme télé de la semaine ainsi que les évènements à venir ; les gens viennent faire la promo de leurs activités.

Ce jour là j’ai découvert un monsieur, Monsieur Missa Ebié que je connaissais de nom pour avoir vu ses films, et qui est venu faire la promo de ses DVD.

J’ai adoré son initiative !! Il a réalisé un long métrage très intéressant : Le fauteuil, qui relate l’histoire d’une femme qui obtient un poste de directrice générale d’une grande société (d’Etat ?), ce qui chamboule les habitudes de ses collègues et de sa famille !! Film très intéressant, avec de bons acteurs. Il est aussi l’auteur de deux séries télé qui ont fait un tabac : L’as du lycée (série a destination des enfants, mais que tout le monde regarde avec plaisir), et Commissariat de Tampy, qui raconte les dessous du commissariat avec des agents plus ou moins farfelu !!

Il a d’autres films à son actif, dont Wendemi, film en mooré, que j’ai suivi plusieurs fois à la télé, qui entre dans les coutumes et traditions, que j’ai bien aimé aussi !

Bref, bref, il est venu à cette émission pour présenter les DVD de son film et de ces 2 séries, ainsi qu’un petit roman pour les enfants tirés du premier épisode de sa série ‘l’as du lycée ‘, et chaque produit est vendu à 1 000F !!

Malgré, les piratages que subissent les films, séries et autre musique, (et même son livre apparemment), il a eu le courage d’éditer des originaux et les vends à très bon prix !!

C’est sur que dès que je suis à Ouaga j’achèterais tout !! J’admire son initiative et je voulais la souligner !!

 

Il faut noter aussi, qu’il est en compétition cette année au FESPACO, avec son dernier film « En attendant le vote », bien sur inspiré comme vous l’aurez reconnu par le livre d’Amadou Kourouma « en attendant le vote des bêtes sauvages ». Les cinéphiles de Ouaga ont pu en profiter ces jours, et le film a beaucoup plu (en plus, il est étrangement d’actualité !)

 

Pour voir sa filmographie cliquer ici

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 06:23

 

LE matin du départ de Maman et Sylvette, le CCF(centre culturel français) accueillait le départ d’une parade de pub pour un festival d’art de rue. On avait vu l’invitation à la télé, et en plus, le frère de notre chauffeur y participait avec sa « troupe » : les grandes personnes de Boromo !

 

péro (110)

péro (105)

 

Les grandes personnes de Boromo sont des marionnettes géantes (comme les grandes personnes d’Aubervilliers qui sont à la base de la création de ces marionnettes géantes).  Ces marionnettes sont fabriquées sur place à partir de matériaux locaux : banco (terre crue) de termitière, sacs de ciment de récupération, bouteilles vides, bouillie de petit mil, vannerie et paniers, calebasses, fers à béton, chambres à air découpées, pagnes, fleur de coton. Elles existent depuis 2003 et ont déjà participés à divers spectacle au Burkina, en Afrique mais aussi en Europe. Elles devraient retournées en France très bientôt et feront notamment un passage sur Lyon !!

C’est très impressionnant de voir ces personnages, avec des regards qui nous interpellent. C’est encore plus impressionnant quand leur porteur entre dans ses marionnettes et les font danser !!

J'aurais bien mis en ligne une des vidéos que j'ai prise mais Youtube me dis d'attendre 1475 min pour le téléchargement...

Si vous voulez plus d'infos allez voir ce site : Les grandes personnes 

Repost 0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 06:28

Ouagadougou, est une ville qui réserve bien des surprises à qui veut bien prendre le temps de la connaitre. L'une de ses surprises c'est de voir se cotoyer les quartiers modestes, plus pauvres, plus riches voir très riches! Ouaga 2000 est un "nouveau quartier" (un peu moins maintenant!).

Ce quartier a pour essence de regrouper les ambassades, la présidence (Kossyam), un grand hotel de luxe et son centre commercial, de grandes institutions sous régionale, nationale, et surement interrnationale. Le reste se sont donc des personnes "riches" qui viennent construire des grandes et belles maisons, limite indécentes (quoique je ne cracherais pas sur une de ces maisons si on me la donnait!!). Mais comme c'est cher, la construction, prend du temps, peu de gens y ont quand meme accès, donc c'est un quartier en chantier, sans commerce de proxilité!

PAr contre c'est très bien goudronné, avec de grande avenue, feux et panneaux!! Et il y a bien LE monument que vous voyez sur la première photo, genre mini Tour Eiffel un peu épaisse!

 

 

péro (54)péro (51)péro (50)péro (56)

Repost 0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 00:00

26-01, maquis Las Vegas (6)

26-01, maquis Las Vegas (7)

Il faut quand même qye je vous parle de ce super poulet flambé, le meilleur de tout Ouahigouya!!!

C'est dans un p'tit maquis qui ne paye pas de mine qui est tout près de là où on habitait l'an dernier! Pas un maquis bruyant, mais un p'tit coin sympa pour bien causer entre amis autour d'une bière (ou d'un moka café, selon les gouts!)

Bref au petit maquis Las Vegas, on peut manger un super bon poulet sauté (celui emballé dans le papier marron, qui n'est autre que du papier ciment... :D)) ou alors un succulent poulet flambé!!!!!!!!!!!!!

 

Et enfin!! Taadaaaaa!

26-01, maquis Las Vegas (4)

Alors appétissant non???

Repost 0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 16:47

michèle (37)michèle (42)

 

J’entends déjà vos interrogations : Mais ou est-ce qu'elles sont partis prendre ces photos...!! (oui parce que ce n'est pas moi, mais bien Maman et Sylvette, dont le récit de voyage continu).

Mais comme vous avez lu le titre, vous savez déjà que ce sont des mines d'or. Comme quoi les mines d'or n'ont rien à voir avec l'éclat de l'or!! loin de là, surtout qu'ici c'est une mine d'or artisanal!! C'est à dire, que quand les gens ont appris qu'il y avait de l'or là bas, chacun est venu s'installer sur un morceau de terrain, a construit sa cahute et à commencer à chercher!!!

C'est un nouveau village qui s'est constitué près du village autochtone. C'est une nouvelle vie qui se bâtit autour de la recherche de l'or. Tout le monde est impliqué hommes, femmes, enfants!

Les photos vous présentent en haut, ce village (de loin), puis quelques "cahuttes"

En dessous, vous trouverez un trou dans lequel les gens descendent extraire la terre, pour ensuite la piler (souvent les femmes et les enfants), cette poudre est mouillée et laver, et enfin, le reste est passé sur un tapis en feutre (genre toboggan) qui retient les particules d'or.

C'est un monde à part, ou les gens sont blancs de poussières, souvent hagard de fatigue en espérant trouver de l'or en "grande quantité".

Cet espoir est un fléau dans cette région, beaucoup de gens abandonnent les champs à la conquête de l'or, la conséquence est que les prix des produits maraicher et les céréales augmentent, les accidents et décès augmentent, et bien sur les maladies se développent!!

 

michèle (53)michèle (61)

michèle (62)

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 05:53

La région de Ouahigouya est réputée pour son maraichage (alors qu'à la base le milieu est plutôt hostile). Mais la ville se fait connaitre comme étant la ville des pommes de terre ; en cette période, les légumes sont à très bon prix : choux, tomates, carottes, poivron, concombres, oignons, et pommes de terre!!

Ce maraichage est réalisé en bordure de barrage. Nous habitons dans un secteur qui abrite un barrage (à quelques pas de la maison), on est donc tout près aussi du maraichage. Ce fut un lieu de balade pour Maman et Sylvette.

25-01-la-barrage-dans-le-quartier-de-Pero-et-Adama--9-.jpg 25-01-Barrage-et-maraichage-au-sect-4--1-.jpg

Elles sont aussi partit au barrage de Bogoya (ou nous étions allé l’an dernier), à quelques km de Ouahigouya, ou on peut faire une jolie promenade à travers les divers champs avant d’atteindre le barrage !

 25-01-la-barrage-dans-le-quartier-de-Pero-et-Adama--12-.jpg 28-01-maraichage--barrage-de-Thiou--2-.jpg

Elles ont eu l’occasion de crapahuter autour des canaux d’irrigation qui permettre d’agrandir le périmètre propice au maraichage.

 

Nous avons eu l’occasion aussi de découvrir le jardin des enfants sourds : l’idée est de les faire participer au maraichage en arrosant en sortant de l’école, le soir (enfin seulement les plus grands). Les récoltes agrémentent leur repas !

 

Repost 0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 04:13

Depuis samedi se tient le 22eme FEStival PAnafricain du Cinéma de Ouagadougou, le festival de Cannes africain.

Depuis 1969, chaque 2 ans, les années impaires, les cinéastes et cinéphiles du continent se retrouve à Ouaga.

La première édition avait 24 films en compétition, cette année ce sont 195 films en compétition dont 111 en compétition officielle, le Burkina est représenté par 18 films, séries et documentaires.

 

Affespaco-new.jpg

 

Le thème choisi cette année 'Cinéma et marché' permettra aux professionnels du domaine, de réflechir sur les moyens de vendre leur films, de les faire diffuser.

Les séances ont déja commencé après une grande cérémonie d'ouverture au stade du 4 aout, digne de l'ouverture d'un grand évènement sportif. Ce matin, les réalisateurs ont participé à une cérémonie de libation, à la place des cinéastes, afin de rendre hommage aux professionnels du cinéma décédé depuis 2009, comme par exemple Sotigui Kouyaté.

Toute la semaine, les ouagalais auront l'occasion de visionner les films en compétition dans 12 salles de cinéma de Ouaga dont 7 en plein air (un peu comme celle de Ouahigouya). Pour cela, toute la semaine est décrété continue pour les travailleurs de Ouaga (travail de 7h30 à 14h). Pour nous autre en province, nous auront la possibilité de voir quelques films sur la télévision nationale!!!

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 06:20

Maman, dans l’un de ses commentaires vous a parlé de ce site surprenant !

En effet, à quelques km de Ouahigouya, en s’enfonçant un peu dans la brousse, on trouve au milieu de nulle part, une immense vierge noire (qui a fait peur à plus d’un villageois rentrant de nuit, au début).

mich 005 mich 042

Ce site a été financé par un prêtre italien et réalisé par un catéchiste burkinabé en 1998.

Cette vierge noire marque le début d’un chemin de croix comportant des sculptures à chaque étape. Au sommet d’une petite colline surplombant la ville on trouve une église en plein air !mich-040.jpg  mich-031.jpg

 

C’est un coin à la fois étrange et sympathique ! et qui vaut le détour !

Chaque premier samedi du mois une messe y est célébré, et le chemin de croix qui commence bientôt s’y déroule souvent en pleine chaleur, en plein midi !

 

 

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 06:10

Comme vous l’avez peut être remarqué, chers lecteurs, chaque année à la même époque je parle de chevaux ! L’occasion m’est offerte ainsi de souhaiter un bon anniversaire à mon pôpa, qui affectionne tout particulièrement les chevaux !!

Cette année, nous avons assisté au lancement d’un festival d’art de rue à Ouaga, sous la forme d’un défilé.

A ce défilé prenait par des cavaliers qui représentaient le peuple mossi à travers leur légendaire princesse, la princesse Yenenga.

Tous les chevaux que j’ai pu voir au Burkina Faso sont des chevaux assez petits, très souvent peu épais (c’est pas étonnant car la bonne herbe fraiche est plutôt rare, le foin aussi, et ce sont peu de familles qui peuvent s’offrir ce luxe, mais je pense que ce sont certaines familles qui sont voués à avoir des chevaux, comme les familles qui deviennent forgerons de père en fils, ou chef de terre…)

Bref, voici un aperçu de ces chevaux et de leur harnachement traditionnel et habituel ! péro (80) pero--81-.jpgpero--64-.jpg

 

 

Repost 0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 08:55

JE délaisse pour aujourd'hui le récit du séjour de nos mamans (je continuerai demain, car j’ai bcp de photos à vous montrer !), pour vous faire part d'une nouvelle expérience que j'ai fait hier soir…

 Pour la première fois depuis les nombreuses années ou je viens au Burkina, je suis allée au cinéma !!!

Le cinéma de Ouahigouya a la particularité par rapport aux grands ciné de Ouaga d’être un ciné « plein air » !

L’occasion m’a été donné d’aller voir un film qui fait un tabac parce que l’acteur principale est un chanteur ivoirien bien connu !! Donc, la curiosité de tous était attisée.

A 20h, il y avait déjà un monde fou devant le ciné (c'est-à-dire en plein milieu de la route, ou on garait d’ailleurs les motos). Le film était prévu à 20h45…

Mais le cinéma est un loisir vraiment abordable pour tout le monde !! En fonction du film les prix change mais restent très attractifs.

Hier soir, il y avait des places à 100F, 200F ou 300F.

Nous sommes allées du côté du guichet à 300F et on est enfin rentré dans « la salle ». Il y a bien longtemps que j’ai envie d’y rentrer mais l’occasion ne s’était jamais présentée !

Comme pour le prix des places, il y a trois espaces délimités dans la cour (c’est plus une court avec une partie couverte par un hangar).

Les places à 100F sont tout devant sur des sortes de bancs qui sont des grosses barres de bétons.

Les places de 200F sont plus en hauteur, face à l’écran (pas besoin de lever le cou), et les gens sont sur des bancs en fer.

Et enfin les places à 300F, sont encore un peu plus surélevées, sous un hangar avec des brasseurs, et sur des chaises en fer !

Il y avait donc un monde fou, à l’heure (contrairement aux concerts). LE film a commencé aussi à l’heure. Il est projeté sur un mur blanc.

Ce fut quand même une déception car l’image était trop sombre et le son très mauvais, j’ai pas compris grand-chose au film, surtout que la salle participe au film comme si la scène se passait dans leur cour !!

Ah quelle ambiance !! Moi qui aime commenter les films j’ai été servi, et il y a pire que moi !!! Toute la salle le faisait !!

C’était un grand moment mais pas forcément à cause du film…

 

Repost 0