Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 13:20
A partir de demain commence le colloque nationale de l'OCADES sur la promotion intégrale de la femme. Cela fait suite aux cadre technique de concertation que l'on avait eu en févreir. Là c'est ouvert. Pendant trois jours nous allons avoir de grands intervenants sur la question de la femme : en terme politique, historique, religieux, en terme de droits. Dans nos orateurs nous pouvons déjà nommé la première femme avocate et batonnier du Burkina.
Des femmes investies dans le monde de l'entreprenariat, de la politique vont nous faire partager leur expérience.
Tous ça pour arriver à définir le terme de "promotion intégrale de la femme", marquant le thème de l'année de l'OCADES : "Guider par l'évangile, engage-toi à une promotion intégrale de la femme".

On part donc cet après midi, à 6 de l'OCADES OHG, pour participer à ces trois jours intensifs à Ouaga.

Armez vous de patience je ne vous raconterai tout ça que dimanche voire la semaine prochaine. Mais si vous voulez plus d'infos sur ce que nous allons aborder vous pouvez vous rendre sur le site de l'OCADES Caritas burkina (A gauche dans les liens!!)

PS : Rien à voir, mais important à préciser, hier soir il a encore plu...!! un peu plus que la veille mais toujours pas énormément, mais on a un peu moins chaud!
Repost 0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 12:13
















Le Nakambé est l'un des fleuves du Burkina, faisant parti des 3 volta : la volta noire, le Mouhoun ; volta blanche le Nakambé et la volta rouge le Nazinon. Ces trois fleuves aurait donner son nom à la Haute Volta. Ces fleuves descendent au Ghana pour former le lac Volta!!
La deuxième photo montre le lit du Nakambe.
Lorsque je pars en mission vers Kongoussi je le traverse, il prend sa source à l'est de OHG.
Ne soyez pas étonné du fait qu'il n'y ait pas d'eau, on est dans une région qui ne reçoit pas plus de 500 à 600 mm d'eau par an, et il ne coule donc que pendant la saison des pluies!! Il peut y avoir quelques écoulement en mai, quand il pleut un peu...
C'est un peu bizarre comme paysage, on passe sur un pont sachant qu'il y a un grand fleuve dessous, mais en fait il n'y a rien... assez surprenant!!

















Repost 0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 07:19
Vendredi, j’avais prévu une mission de supervision sur Bourzanga. C’est la paroisse la plus vaste du diocèse avec 1600 km².
Cette mission de supervision permet de soutenir nos volontaires, rencontrer nos bénéficiaires.
Le plus souvent, nous le faisons lors de la distribution des vivres, seulement avec Bourzanga la distribution des vivres avait lieu samedi… Incompatibilité du calendrier… Nous avons proposé à nos volontaires de les accompagner dans quelques visites. Ils ont trouver l’idée très bonne car, ils ont des bénéficiaires qui ne peuvent venir régulièrement, à cause de la distance : difficulté de trouver un moyen de déplacement (peu de personnes veulent bien leur prêter leur vélo !), fatigue ou mauvaise état de santé, chaleur ou bientôt hivernage… Nous sommes donc allé visiter deux personnes à plus de 20 km de Bourzaga, avec une piste plus adapté au vélo qu’aux voitures… Nous avons d’abord rencontré Yacouba, sa femme s’était absentée. Nos volontaires lui ont donné des conseils nutritionnels. L’homme écoutait. Au début, il ne leur faisait pas trop confiance, mais quand il s’est aperçu que leurs conseils portaient ses fruits, il s’est carrément confier à eux. Peu de personnes connaissent son statut. Pendant qu’on discutait, les femmes de la cour s’étaient précipitées pour piler du petit mil afin de nous préparer du zom kom (boisson à base de petit mil).















Mais nous devions continuer, nous les avons bien remercié, et nous avons repris notre périple… L'autre personne que nous avons rencontré est une jeune femme. Enfin on d’abord rencontré les vieux de la cour, avant de la voir elle. Elle a perdu son mari l’an dernier, la rumeur a couru qu’il était mort du Sida et elle a fait le test, ainsi qu’à son enfant. Ils sont tous les deux positifs. Son enfant a presque 4 ans, et part fièrement au dispensaire chaque mois, car les sœurs du dispensaire lui donne du lait… Ici c’est un peu un luxe !! Pour cette femme, toute sa famille est au courant de la maladie, et personne ne l’a rejetée. On lui a dit de se remarier, de choisir son mari. Elle s’est confié à un jeune homme, qui l’a accepté et qui s’occupe d’elle et de ses enfants (elle a des enfants plus grands qui ne sont pas malades). Quand on partait les vieux sont revenus nous saluer et pour nous remercier de notre visite, nous ont offert une poule, que j’ai ramenée à la maison et qui attend qu’on lui fasse un sort… !
C’était une belle journée de rencontres.
Repost 0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 14:02
ça y est je suis revenu de ma mission. Et ce fut pas mal de stress de pouvoir réaliser ce ciné débat. Heureusement on avait prévu beaucoup de temps de préparation... On avait aussi un technicien qui nous a donné un bon coup de main. Arrivée sur le terrain vers 15h30, on a commencé la mise en place. Les "rallonges" (prises multiples) qui étaient venues avec le technicien ne marchaient pas. On est alors voir les prêtres, qui nous en ont prêté une qui marchait!! Seulement le rétroprojecteur a une prise bizarre (on est au pays des prises bizarres...) qui ne marchait pas sur cette rallonge, ça rentrait mais le courant ne passait pas, ni meme avec un adaptateur. Il a fallu retourné en ville cherché une rallonge. Heureusement pour arriver dans la "grande" ville c'est du goudron. Finalement vers 18h, on a réussi a tout mettre en marche... Il y avait déjà pas mal d'enfants qui touraient autour de nous. Puis on a mis de la musique pour attirer les gens. On était jour de marché et jeudi (jour de congé des élèves) : on pouvait espérer beaucoup de monde.
A 19H, on a commencé... Petit discours en Français puis j'ai laissé ma place au traducteur et animateur.
J'avais choisi cinq petits films (de quelques minutes), et entre chaque films on débattait du sujets. Les gens ont bien participé. Il faut dire que ces petits films sont extrêmement bien fait, les gens réagissent beaucoup pendant le film, et comme c'est court, à la fin la réaction vient d'elle meme... C'était vraiement très chouette, un peu frustrant poyur moi quand meme car tout le débat était en mooré. Meme si on me traduit, ça n'a pas le meme effet...
Mais l'essentiel est que les gens ont apprécié, appris quelques choses, ont participé.
On a rassemblés près de 300 personnes (selon les organisateurs...)
Jugez par vous meme (bon c'est vrai c'est un peu sombres...)

Repost 0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 12:23
Jeudi prochain, j'ai un programme un peu chargé. On a une rencontre avec nos volontaires à Kongoussi, comme celle qui a été faite à OHG. Et le soir j'ai proposé un ciné-débat dans un village proche de Kongoussi : Sabcé.
C'est pas mal de préparation.
D'abord, bien informé nos volontaires pour que la publicité passe à la messe puis de bouche à oreille. De toutes façons cette activité marche toujours très bien...
La deuxième chose c'est le matériel. Nous allons dans un village où il n'y a pas d'électricité. On va marcher  au groupe électrogène. On doit louer du matériel de sonorisation, et on utilisera mon ordi avec un retroprojecteur. Au cas où on a louer une télé en meme temps...

La dernière chose et de loin la plus compliqué mais la plus sympa, c'est de choisir les films qu'on va diffusé. Je vous avais passé un dimanche un film de la série que j'ai à disposition. J'ai une trentaine de films court (voire très court : 2, 5 min). MAlheureusement sur les 4 DVD, il y en seulement deux qui marchent sans problème... ça élimine pas mal de choix.
Enfin, jy suis arrivé ce matin je vais diffusé 5 petits films pour un  total de 30 min.
Chaque film sera entrecoupé d'un mini débat.
Le thème que j'ai choisi c'est les femmes et le VIH : en comprenant leur place, leur rôle important...
Maintenant mon seul dernier problème c'est que toute la soirée sera en mooré, je ne pourrai pas trop animé, et il me faudra quelqu'un pour traduire en continue... c'est pas super, mais j'ai pas le choix.
De toutes façons je compte sur mes volontaires pour animer la soirée. On aurait normalement le temps de préparer ça ensemble...

Si vous voulez voir ces petits films allez sur le site de TV5
Repost 0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 16:49
Aujourd'hui nous avions prévu, un rencontre de discussion avec une partie de nos volontaires, sur Ouahigouya. Les autres, nous les retrouverons dans deux semaines sur Kongoussi. Cela permet de limiter les distances pour les gens qui n'ont bien souvent pas de moyen de déplacement. On a passé une bonne journée, courte (pour que chacun rentre avant la nuit, à presque 45km voire un peu plus, en quelques heures et non quelques min comme chez nous!) Je leur ai posé quelques questions sur des situations de SIDA, pour voir un peu les conseils qu'ils donnent sur le terrain. Puis on a évoqué les difficultés qu'ils rencontrent sur le terrain (et elles sont nombreuses croyez moi!), notamment pour faire des visites à domicile : les bénéficiaires n'ont pas envie de voir les volontaires venir chez eux, de peur que les voisins ou peut être même la famille ne sache qu'il est malade. Dans une autre paroisse, ce ne sont que des femmes qui bénéficient de l'aide, et il est très difficile pour nos deux volontaires hommes de leur rendre visite. Les ont-dits vont vite ici, et ont va penser "qu'il cherche" la femme!! On a aussi parler de leur "mission", du travail qu'on leur a confié Ils sont tous contents et fiers qu'on ai fait appel à eux parmis tous les chrétiens de leur paroisse. ça eprmet à certains de continuer dans un milieu médical, à d'autres de "parfaire" leur mission de catéchiste qui est de rassembler et enseigner aux gens... Un autre nous a dit que les bénéficiaires bien souvent ne savent pas qu'eux ont des aptrons qui donnent les vivres, alors les bénéficiaires remercient les volontaires comme leur sauveur, et ce volontaire apprécie ça!! (lol) Ils ont été content de se revoir car la dernière formation ou rencontre remonte à plus d'un an!!
Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 13:06

Depuis hier, je suis a Ouaga pour une formation-orientation chez les bailleurs du projet (CRS).
C'est syudieux et intensif. Je suis surtout formes sur la gestion comptable n'ayant toujours pas de comptale recrute sur mon projet. Et finalement je m'en sors pas mal... il suffit d'un peu d'organisation, et de suivre les outils donnes!!!
Ce qui me pose plus de probleme c'est l'ordinateur qu'on m'a prete en attendant que le mien finnissent sa cure de jouvence. L'ordi qu'on m'a prete est avec un clavier americain : pa d'accent, les lettres sont melanges...
Maintenant vous comprenez pourquoi mon texte est bizarre.
Comme le boulot est intense car, ce n'est que quelques jours.
Je vous laisse pour ma compta!!!!

Repost 0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 09:49

ça faisait déjà une semaine qu'on s'y préparait, la secrétaire et moi. Mon bureau avait été envahi par la multitude de paquets. On ne pouvait presque plus rentrer. Mais Samedi, mon bureau a respiré. On est venu tout chercher, pour emmener dans un centre d'accueil tout proche de l'OCADES, ou se déroulait la fête pour les enfants du personnel.
Ce ne fut pas chose facile, d'organiser tout ce petit monde (un ecinquantaine d'enfants de 3 mois à 25 ans).
On avait préparé pour les bébés, des kits (qui viennent de la France, comme la plupart de ce qu'on a donné ce jour) avec des bodys, des t-shirts, des petites chaussettes, ainsi que quelques petites peluches et petits jouets à grelots.
Pour les autres, à partir d'un an, on avait préparé ce que j'appellais 'kit de survie', un sachet avec une couverture (à noter, que celles-ci aussi ont été cousu par de merveilleuses petites mains françaises : de très joli patchwork!!), trois savons, une brosse à dents avec dentifrice. Les plus petits sont venus choisir des jouets, les plus grands ont reçu un kit scolaire. Et ensuite ils ont pu choisir des habits. En quelques minutes tout à disparu, même les sacs sur lequels ont avait déposé les vêtements!!
Puis tout le monde s'est rassis, car il y avait aussi une collation. Nous avons fait le service de brochettes, de poulets, de boissons.
Tout le monde a été très content. Certains ont meme eu des difficultés pour remonter sur le vélo ou la moto tellement ils étaient chargés de cadeaux.

Avec Adé, la secrétaire, on en pouvait plus. On a passer plus de deux heures à essayer de contenter les gens...

Ce matin, en arrivant au service, mon voisin de bureau et doyen de l'OCADES, m'a transmis les félicitations et remerciements de sa femme : c'est la première fois qu'elle voyait une blanche faire le service pour des africains... (Pour moi ce n'est pas la première fois...). Elle m'a trouvée très courtoise, gentille et simple!!
La semaine commence bien!!

Repost 0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 09:04

Je vous reparle encore de cette association car hier après midi nous avions une intervention chez eux. Nous sommes allez leur montrer comment marche nos outils de sensibilisation sur le SIDA et le nutrition.
Lors du projet, il a été fabriquer bon nombre de boites à images sur les sujets (en mooré et en français) ainsi que des guides nutritionnels. Peu ont été distribué, du fait d'autres actions prioritaire. Une des mes taches est donc d'écouler le stock, et de répartir ces kits de sensibilisation un peu partout sur notre zones d'actions.
ASAIO nous avait contacté lors de la journée anti-SIDA.
Hier après midi, on s'est donc rendu au secteur 7 de OHG, vers le rond point du Naaba Kango, ou nous attendais dans une petite salle une quinzaine d'hommes et de femmes (dune cinquantaine d'année), et de jeunes gens.
J'avais prévu une intervention de deux heures et demi. Seulement, je n'avais pas prévu que TOUT l'auditoire soit mooréphone!! Ce qui a mis fin rapidement à mon bavardage!! François mon chauffeur et assistant, maitrisant les boites à images est parti dans les explications, en me demandant des info de tant à autre, me traduisant les questions et les bons mots.
Beaucoup comprennait le français, mais comme moi je comprend le mooré, c'est à dire, les bases des conversations courantes. Mais ça c'est très bien passé, ils ont été très attentifs, et ont apprécié notre intervention. J'approfondirai certains points avec certains d'entre eux (des jeunes maitrisant le français) pour que le matériel soit utilisé dans toutes ses potentialités!

A la fin de notre intervention, plein d'enfants sont rentrés dans la petite pièce. Le président de l'association nous a dit que maintenant c'était la remise des prix, aux enfants qui ramassent les sachets d'eau, qui trainent dans les rues de la ville. Je vous rapelle qu'avec ça ils confectionnent des trousses, des portes monnaies, etc...
On est resté pour la remise des lots, qui se trouvaient être des habits. Les enfants étaient aux anges!

Puis nous avons repris le chemin du Bureau.
PS : je mettrai en ligne très rapidement des photos!!

Repost 0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 09:33

Me voilà donc bien reposé, et à meme de vous parler de ce que j'ai fait au CTC la semaine dernière.
Le thème était la vision de l'Eglise en matière de promotion de la femme.
pour nous eclairé sur ce qu'est la promotion de la femme, nous avons eu une intervention du ministère chargée de la promotion de la Femme qui nous a exposé sa politique. D'aileurs, comme le thèe de l'année de l'OCADES est la femme, le ministère a délégué une femme pour les représenter et pour appuyer l'OCADES toute cette année.
On a eu aussi une intervention sur le Developpement Humain Intégral, et sur l'Approche Genre. Deux concept qui peuvent servir d'outils pour la création d'un projet. L'approche Genre (genre féminin) permet de réduire les inégalité en rendant de l'équité.
Deux conférences ont été tenues par des prêtes : l'une sur l'historique de la question de la femme au Burkina, et l'autre sur l'approche théologiques de la femme. (Françoise tu aurais été aux anges sur cette dernière conférence!).
Le dernier jour, nous avons été en groupe pour essayer de définir ce que peut être une promotion intégrale de la femme.
Ces trois jours ont été très sympa, ils m'ont permis de rencontrer toutes les OCADES par leur représentants. On était logés sur place, ce fut très pratique, mais j'ai quand meme pu fair eun tour à Ouaga, avec Daouda, le cousin d'Adama, pour récupere un p'tit colis venus de la France (Merci Florent!!) qui m'a permis de rapporter des souvenirs de ces 3 jours.
Le clou du CTC pour moi, fut la soirée culturelle qu'ona eu le dernier jour. Une troupe de danseurs et musiciens (amateurs) sont venus nous montrer des danses et usiques de tout le Burkina. On nous a meme invité à danser le Warba, danse mossi. Je suis pas encore très douée...
 J'essaierai de vous mettre des vidéos (non pas de moi en train ed danser...!!)

Repost 0