Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 12:35

Aujourd'hui 20 novembre, je voulais marqué le coup. C'est l'anniversaire de mon cousin Jérémie, et c'était aussi la date de naissance de notre grand père.

Pour dire aussi à toute la "grande famille" que je pense bien à vous (ceux qui sont connecté transmetter à ceux qui ne le sont pas!!!)

Demain c'est l'anniversaire de Pierre Louis, un de mes amis d'enfance. On a déjà l'anniversaire de l'an dernier qui n'a pas été fêté, on fait comment pour cette année? et la crémaillère??

Chaque anniversaire ne bénéficiant d'un article particulier je m'excuse pour tous ceux qui seront vexer, mais ceux qui le "méritait" on reçu un mail ou un sms à cette occasion (meme si j'ai parfois un peu de retard). Pour ceux dont je ne connais pas la date de naissance, si vous voulez laisser la dans un commentaire.


Sinon, comme disent le Lièvre de mars et le chapelier toqué :

Repost 0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 09:02

Décidément je suis arrivée au bon moment à Ouahigouya ; je vous rappelle que la semaine ou j'ai commencé c'était les 10 ans de l'OCADES, que de fêtes... Mais là c'est encore mieux, on nous a éclaré nos derniers jours de la semaine "chomés, payés". Donc nous voilà avec un week end de 4 jours, mais tout cela pour profiter du jubilé. Ce sont donc les 5O ans du diocèse de Ouahigouya (1958-2008). C'est une grande fête qui se prépare.
Le jubilé est aussi un grand pelerinage. Tous les paroissiens du diocèses sont attendus et vont venir à pieds (et dormir en brousse avant d'arriver à OHG).
On attend aussi les délégations françaises car le diocèse est jumelé avec le diocèse de Limoges, l'évêque est soutenu par le diocèse de Nimes, et la ville est jumelé avec Chambéry. Il va y avoir un débarquement de blancs...
Sont attendus aussi tous les évêques, tous les prêtres du diocèses, les grands séminaristes : certains seront ordiné samedi matin.
La ville se prépare, tous les hotels sont complets, c'est pas le week end à choisir pour venir faire du tourisme. La grande voie principale a été réservé pour le passage du pelerinage.
Le jubilé coïncide avec l'inauguration de la nouvelle cathédrale (ou c'est l'inverse...)
Pour le moment on ne sent pas encore l'ambiance. A l'OCADES, certains sont allés à Ouaga accueillir les "étrangers", mais dès ce soir tous va changer. Demain les pelerins arrivent en ville!!

A part une quantité de messes programmées, il y a aussi une soirée culturelle, ou (normalement) chaque paroisse va se présenter (création, taille etc...) et aussi présenter des danses ou chants.

A cette occasion, je sais que des frères missionnaires des campagnes et soeurs des campagnes seront là. C'est grâce à eux que j'ai découvert le Burkina, et j'espère en retrouver quelques uns, s'il n'y pas trop de monde.

Ne soyez pas impatient je ne vous ferai le compte rendu que la semaine prochaine!

Repost 0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 09:10

Ce matin je me reveille, il fait froid dans la maison. Tout à coup j'ai l'impression de me retrouver dans mon appart' de Clermont, un matin juste avant que je n'allume le chauffage. A Clermont, j'ouvrais mes volets et à cette période il fait très souvent encore, nuit, ou alors gris et le plus souvent de la pluie ou du brouillard.

Ce matin, j'ouvre la porte, il fait grand jour, le soleil c'est levé il y a plus d'une heure, et il fait très beau : comme d'habitude. On ne verra plus la pluie avant au mois 5 mois (ou alors quelques petites pluies égarées). Il fait quand frais ce matin. Si je vous dis qu'avec 20 ou 25° je trouve qu'il fait frais vous allez vous plaindre. Après les grosses chaleur et température qu'il y a ici, meme en ce moment au milieu de la journée, la diminution de température se fait ressentir. Et on ne peut pas aller se mettre à l'abris dans une maison douillette réchauffée par un joli feu dans la cheminée. Remarque, il suffit d'attendre un peu au soleil pour se faire rechauffer.

Ce matin, j'avais un peu la nostalgie de ces matins brumeux de Clermont... Les matins sont un peu brumeux ici aussi, car dès que les activités reprennent la ville se noie dans un nuage de poussière.(eh oui on est de plus en plus près du désert.)

Repost 0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 10:51

Vous trouverez un nouvel album photo (colonne de gauche) intitulé : "Ma Maison et ses environs".
Pour le moment, il n'y a que 4 photos, celles de la maison (elles osnt pas trop réussi mais je vous rapelle que toutes les photos sont prises avec mon téléphone...).
Ce week end je vais essayer de faire un petit reportage photo dans le quartier, pour vous plonger dans mon environnement : le kiosque ou je prend mon petit déjeuner chaque matin, le coiffeur, le tailleur, les travaux sur notre voie (sera-t-elle goudronnée??), les enfants qui partent pour l'école, les petits restaurants et maquis. Bref, la petite vie sympa du secteur 2 de Ouahigouya (les autres secteurs aussi sont sympa... je ne prend pas parti!!)

Sinon, n'ayant plus actuellement le kit internet 24h/24 (mais ça va revenir, c'est juste un prêt), je ne vous ferai le compte rendu que lundi, mais je sais que vous pourrez patienter. Vous y avez été habitué sur ce blog!!!

Repost 0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 12:00

La REMAR est une grande association espagnol implantée au Burkina depuis 14 ans. C'est une association qui oeuvre pour la réhabilitation et la réinsertion des marginaux. C'est une association qui bénéficie de notre programme, et nous avons été invitée à visiter leur centres d'accueil, ou plutôt communautés (vous allez comprendre...).

Le directeur à Ouahigouya(OHG) est un espagnol qui est passé aussi par le REMAR en espagne. Ils sont 160 à OHG dont seulement 16 adultes. Le reste se sont des enfants et des adolescents et jeunes adultes : de 2 mois à 24 ans. Ce sont des orphelins, des enfants des rues, ou enfants de personnes ne pouvant plus s'en occupés (maladies, désoeuvrement...). Ils sont regroupés dans des maisons, qui sont aux nombres de 4. Il y a une maison ou il y a les tous petits ; on est arrivé au moment du gouter, et ces enfants là n'ont pas peur des blancs, ils m'ont sautés dans les bras. Dans cette cour il y a aussi des filles mères. Les adultes qui s'occupent des enfants sont des personnes du REMAR, se ne sont pas des employés extérieurs, ils habitent dans ces maisons que je nomme communautés. Le directeur lui meme vit avec sa femme (ivoirienne) et ses enfants dans une des ces communautés : ils sont 29. Mais là bas on a vu personne car les enfants étaient à l'école.
Il y a une maison pour les jeunes garçons, là aussi la plupart était à l'école. mais nous avons quelques enfants et Francisco nous a un peu expliqué leur histoire : un jeune aveugle, un garçon trouvé dans la brousse ne parlant pas, personne ne le connaissant, et un peu "fou". Arrivé au REMAR, tout s'est arrangé et il parle. Le "chef" de cette cour est un ancien bandit, qui a fait de la prison mais qui s'est repenti, et qui est visiblement un homme à tous faire et une personne de confiance dans la REMAR.

Les enfants sont donc scolarisés, il y en a 5 à l'université. A leur majorité, ils peuvent quitter le centre ou y rester.
Il y a aussi une petite boutique (genre Emmaüs), où certains d'entre eux travaillent

J'ai eu des frissons à visiter ces maisons, c'est vraiment un sacerdoce que cette association.
Si vous voulez plus d'infos sur l'association, j'ai trouvé leur site à cette adresse :
http://www.remarburkinafaso.org/presentation.php




Repost 0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 09:04

 En ce moment, voici mon régal : la patate douce.
Tous les soirs, on peut trouver des femmes qui "grillent "les patates au bord des voies. Elles grillent ça comme des frites de pommes de terre (à ne pas appeler patates ici, sinon il y a confusion vous comprendrez bien!).






La patate douce a un petit gout sucré, et quand elle est préparée bouillie, elle a un gout qui me fait penser à la chataigne. En ce moment, il y en a beaucoup alors on en mange presque à tous les repas. C'est très facile à préparer et à accomoder : avec des haricots verts, qui foisonnent aussi en ce moment, avec une simple petite sauce tomate, seulement avec un peu de sel. J'ai vu sur le net qu'on peut aussi faire des gateaux, ou des crèmes desserts à la patate douce. Si je me tente dans ces recettes, je vous en ferai profiter.
Ce n'est pas seulement son gout que j'adore, c'est aussi parce qu'on l'a trouve ici cadeaux. On peut avoir une dizaine de patates pour 200 FCFA ( soit environ 30 centimes d'€). On est loin de la récession!!

Repost 0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 09:50

En lisant le blog de Françoise ce matin, je me rappelle que aujourd'hui c'est le 11 novembre et que c'est férié en France. J'étais là en train de bougonner devant mon ordi, comme Caliméro : "c'est trop injuste", quand je me suis rappeler qu'au Burkina il y a un peu plus de jours fériés... Cool!!

Me voilà sur le site de l'ambassade du Burkina en France pour avoir une liste des jours fériés.
-  Il y a d'abord le 1er janvier, ça y a pas besoin d'explication...
-  Le 3 janvier est férié aussi : il rappelle le soulèvement populaire de 1966 contre la bourgeoisie réactionnaire et corrompue qui s'est servie du peuple pour accéder au pouvoir, et lui tourner le dos ensuite. Slogan de l'époque : "Du pain, de l'eau et de la démocratie"  (très loin de notre "Du pain, du vin du boursin.." rien à voir!")
-  Le 8 mars : Journée internationale des femmes qui trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXe siècle en Europe et aux États-Unis, réclamant des meilleures conditions de travail et le droit de vote. Institué en 1977 par les Nations Unies.
-  Le 1er mai : Fête du travail : Le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200.000 travailleurs américains d'obtenir la journée de huit heures. Le souvenir de cette journée amène les Européens, quelques années plus tard, à instituer la Fête du Travail. (1890)
-  Le 5 aout : Fête de l'Indépendance
-  Le 11 décembre : Fête nationale :
c'est le 11 décembre 1958 que fut proclamée la République de Haute Volta (Burkina Faso), Etat membre de la communauté française. Un pas important vers l'indépendance qui est proclamée officiellement le 5 août 1960.

- Il ya aussi les fêtes religieuses, catholique d'abord avec Noël, Paques, l'Ascension, l'Assomption et la Toussaint. Ce qui est pratique avec les fêtes catholiques c'est que c'est toujours à date fixe contrairement aux fêtes musulamanes qui sont aussi fériés ici. Et je dirai meme naturellement car la population est majoritairement musulmanes.
-  Les jours fériés "musulmans" sont donc le dernier jour du Ramadan (dont je vous ai parlé, le 30 septembre), la Tabaski ou Aïd el Kébir, 70 jours après le Ramadan, et le Mouloud qui est l'anniversaire de la naissance du prophète (mais je ne sais pas quand c'est, si quelqu'un peux m'éclairer...).

Ce qui me permet de conclure que je gagne 3 jours fériés par rapport à la France, c'est plus la peine de bougonner!

Bonne journée...


Repost 0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 11:37

Le week end s'est passé très vite, trop vite, malgré le vendredi en plus!
Arrivés à Ouaga vers 13h30, la première des choses a été de nettoyer notre petite maison, où la poussière s'était accumulé pendant  3 semaines. C'était pas une mince affaire (ni une mince couche de poussière). La technique ici est d'aspergé d'eau le sol pour ne pas se retrouver dans un nuage de poussière et de s'asphixier. Adama s'est chargé de ça pendant que je donnais les nouvelles à la famille et jouait avec les enfants...

On est ensuite allé salué les mamans, encore donné les nouvelles, expliqué un peu mon travail qui les laissent un peu perplexe parfois. La nuit nous a trouvé là bas, puis on est rentré. Le samedi s'annonçait chargé.

Je tiens à préciser que ce week end fut encore un week end sans "show"!!

Ce samedi a été encore mieux qu'on ne l'espérait.
D'abord, j'ai récuperé mes affaires qui venait de France, avec un grand plaisir.
Ensuite et surtout, la femme d'un cousin d'Adama est enceinte et devait accoucher depuis le 27 octobre. Finalement c'est ce samedi que la petite est enfin venue au monde. Elle a accouché à 10h30 et à 18h elles étaient à la maison... Ya pas la place de trainer à l'hopital si tout va bien! Heureusement les mamans et grands mères sont là pour laver le bébé et la maman et les masser.

Enfin, on était un peu venu pour ça, le SIAO : Salon International d'Artisanat de Ouagadougou. Mais on est pas venu tôt et la file d'attente valait au moins 3h... Au niveau de la sortie, il y avait des policiers que l'on a gentiment soudouyé pour pouvoir rentrer plus vite... Je n'aurai jamais osé faire ça si j'avais été seule. Mais c'est un moyen efficace et rapide. On pouvait visiter deux grands pavillons gratuitement  : il y avait beaucoup de belles choses d'un peu partout en Afrique de l'Ouest : les maliens, les touaregs, les mauritanniens, la côte d'ivoire, le bénin...
Ce que j'ai préféré ce sont les pagnes tissés du Burkina faso, les meubles en rotin, les blagues du béninois.
Sinon, on retrouvais souvent les memes genres de stand, de pagnes et collier (Maman je t'assure je n'ai acheté aucun collier, dans ce genre de truc c'est trop cher...).
A l'extérieur des pavillons il y a avait une grande animation sur un podium, des manèges pour les enfants, de la barbe à papa (maman, je t'assure j'en ai pas acheté, il y avait une trop grande file d'attente!!).
Il y avait d'autres pavillons à visiter ; mais ceux là, climatisés, été payant. Nous sommes rentrés dans un seulement, et le bon. Car là se trouvait la cerise sur le gateau : un stand tunisien qui vendait du nougat... (et d'autres bonneries comme on dit chez moi...) Mais là maman, j'en ai acheté un peu. C'était trop tentant!!!
Ce qu'après 3h de visite qu'on est sorti et rentré direct à la maison, trop fatigué par la marche et le monde.
Dimanche, on est allé connaitre la maison de l'américaine qui est venue me voir à Ouahigouya, elle habite à 200m de chez nous à Ouaga. On a passé toute la matinée là bas, avant d'aller se prépare pour reprendre le car.

D'ailleurs, on choisi une compagnie bien spéciale, car on sait qu'ils ne vont pas trop vite ; enfin habituellement, car hier on a eu un peu peur, surtout que les amortisseurs du car étaient foutu!!
Bref, on est quand meme bien rentré.
Vous trouverez quelques photos de notre trajet en car (prises à travers la fenetre), et des enfants à Ouaga.

Repost 0
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 19:35

C'est ce qu'on entend aujourd'hui ici. Barka ça veut dire merci!
J'ai vécu cette élection d'une façon sympa. Depuis hier, il ya une américaine qui est venue pour une réunion de travail pour mon projet.
Quand elle est arrivée, elle arborait un de Obama, avec inscrit "hope".
Ce matin, elle était fatigué car elle a veillé toute la nuit comme la plupart des burkinabé pour savoir ; mais elle était aux anges.

Son téléphone n'arrêtait pas de sonner pour "la féliciter", ou pour partager la joie!
Ici l'ambiance est bizarre, rien à voir avec l'après élection française ou tous les gens étaient déçus... Les gens d'ici, aiment beaucoup la politique, ils sont très imprégnés. La télévision nationale a laissé place à la chaine france 24 toute la nuit pour que la population puissent tout suivre...

Ce soir, Danielle, l'américaine (de Kansas city) nous a invité pour fêter la victoire d'Obama, et aussi l'anniversaire d'Adama. Et oui, belle coincidence, c'est le meme jour!!

PS : Maman je te rassure, meme si son téléphone a sonné tout le temps on a pu bien travailler quand meme!!

Repost 0